Boucle dans le piémont du Pays des Collines

le 04/01/2021 à 09h36

Voici un itinéraire inédit qui visite des coins assez peu courus du Parc Naturel du Pays des Collines et fait une incursion sur les hauteurs entre Ellezelles et Flobecq. Il offre l'opportunité de visiter l'écomusée de ce parc naturel et deux belles églises, celles de Flobecq et de Wodecq.

Description de la randonnée

Stationnez sur la Place de Lahamaide, en face de l'école et voisine de l’Écomusée du Pays des Collines.

(D/A) Face à l’Écomusée, quittez la place vers la gauche et négligez aussitôt une impasse à main droite.
La petite route mène à un croisement, flanqué d'un oratoire. Poursuivez droit devant vous sur le chemin champêtre, quasi rectiligne, qui offre un large panorama : l'horizon est barré par la crête des Collines. Vous atteignez un carrefour champêtre, à proximité d'un nouvel oratoire abrité sous un saule pleureur. C'est le lieu-dit la Croix Philosophe.

(1) Virez carrément à gauche, vers l'oratoire et, négligeant l'embranchement vers la droite, empruntez, droit devant, le chemin qui s'incline doucement entre de petits talus. Vous cheminez dans un environnement bocager, une campagne semée de petites peupleraies et d'alignements de saules têtards. Vous aboutissez sur une route importante, c'est la Chaussée Brunehaut.

(2) Suivez-la très brièvement à gauche et virez aussitôt vers la droite sur une petite route "sans issue". À la hauteur de la dernière habitation, l'ancienne ferme Miclotte, vous dépassez un panonceau mémoriel, dédié à des victimes de la Deuxième Guerre mondiale. Au-delà, la route se mue en un chemin rustique, le Sentier des Fusillés.
Auprès d'une habitation isolée et vétuste, un ponceau rudimentaire et un échalier accèdent à une prairie. Marchez-y vers la gauche, longeant le fossé d'un petit ruisseau bordé d'arbustes. À son terme, un nouvel échalier permet d'enjamber la clôture et d'en finir avec le Sentier des Fusillés.
Suivez alors la petite route vers la droite. Au coin d'une exploitation agricole, négligez la bifurcation à main gauche. Vous aboutissez rapidement à un embranchement, voisin du Ruisseau de Ronsart.

(3) Bifurquez alors vers la droite sur une petite route tranquille, longeant le ruisseau. Dépassez quelques bâtisses isolées à partir d'où la route s'écarte du ruisseau en entamant une grimpette.

(4) Au sommet et juste après une petite exploitation agricole, virez vers la droite sur un chemin champêtre qui surplombe la campagne à main droite.
Au premier de deux embranchements successifs, bifurquez vers la gauche. Passé un oratoire de briques, débouchez sur une petite route qui, vers la droite, rejoint une route perpendiculaire. Vous voilà au hameau de La Pierre.

(5) Marquez un coude à gauche et quittez aussitôt l'asphalte vers la droite pour emprunter un nouveau chemin rustique qui s'incline légèrement et s'ouvre sur un panorama vers les hauteurs des Collines. Il s'incurve vers la droite et va rejoindre une petite route, tout à côté d'un très vieux crucifix de bois.

(6) Suivez la petite route vers la gauche. 300 m plus loin, bifurquez vers la droite en direction du Moulin du Tordoir. Cette petite route du Vert Marais sinue dans la campagne bocagère. Elle côtoie l'une ou l'autre poignée de maisons, saute le Ruisseau du Tordoir et atteint bientôt le site du Moulin du Tordoir, à main gauche.

(7) Poursuivez sur cette petite route qui s'incurve vers la gauche, saute de nouveau le Ruisseau du Tordoir et côtoie une enfilade de maisons, terminée par une ferme. Attention ici : à la hauteur de celle-ci, quittez l'asphalte et, à main droite, enfilez un étroit sentier, flanqué de ferronneries insolites, premières manifestations du Sentier de l’Étrange. Il mène vers un îlot de maisons, voisines d'une vénérable chapelle, dédiée à Notre-Dame de la Paix.

(8) Devant la chapelle, suivez le chemin vers la droite pour aboutir à la N57. Traversez-la très prudemment et poursuivez en face. Quelques dizaines de mètres plus loin, au coin d'un bâtiment, virez carrément à gauche. Négligez le revêtement qui, vers la droite, accède à une ferme, mais empruntez, droit devant, le chemin rustique qui s'engage à travers la campagne. Il s'incurve progressivement vers la droite et entame une longue grimpée, à l'écart d'Ellezelles, à main gauche. Sur la fin, il s'infléchit à gauche, à côté d'un oratoire délabré, et débouche sur une route. Vous êtes au lieu-dit Bruyère, quartier excentré d'Ellezelles.

(9) Traversez ce quartier carrément vers la droite. Au carrefour en Y, optez pour la branche droite, petite route dénommée Bruyère, prolongée par un chemin herbeux qui aboutit rapidement à un site pittoresque du Sentier de l’Étrange.
Au croisement suivant, oratoire à gauche, banc et paysage à droite, bifurquez à gauche et montez jusqu'à un carrefour proche.

(10) Virez-y vers la droite, au coin d'une maison. À la hauteur de la maison suivante, un chemin herbeux relaie l'asphalte. Après quelques centaines de mètres, le chemin fait place à une petite route. Elle traverse une poignée de maisons, vous êtes au Paradis, puis dévale le coteau. Négligez un embranchement à main gauche et aboutissez au pied du Paradis à un carrefour en T, un peu à l'écart de la N57 et d'un arrêt de bus TEC, à main droite.

(11) Poursuivez très brièvement vers la gauche et quittez bien vite l'asphalte vers la droite pour emprunter un sentier herbeux, qui va rejoindre la N57. Franchissez-la très prudemment et continuez en face sur le Chemin des Carmes. En cours de route, cette appellation devient Hanaise.

(12) Environ 500 m plus loin, après l'embranchement d'une rue à gauche, enfilez, à gauche aussi, le sentier pavé adjacent Hanaise qui longe un lotissement, dépasse un oratoire et finit par déboucher en face de la Place de Flobecq.

(13) Traversez très prudemment la N57 pour gagner l'esplanade entourant l'église. Divers cafés peuvent accueillir votre casse-croûte. Longez l'église par la droite, Place de Cairanne et, au chevet, droit devant vous, enfilez un insolite passage couvert. Il accède à une courette, prolongée par une venelle. Au carrefour en T suivant, virez vers la droite. Cette nouvelle venelle débouche sur une rue à suivre vers la droite jusqu'à la Place André Nouille.

(14) Traversez de nouveau la N57, toujours prudemment, et, en face, prenez la Rue de la Crête vers le centre sportif Jacky Leroy.

(15) Juste au-delà de cet établissement, virez à gauche au pied d'une chapelle. Le chemin rural, quasi rectiligne, surplombe le vallon du Ruisseau du Tordoir et file vers la Chapelle Notre-Dame des Fièvres.

(16) Bifurquez alors vers la droite. Le chemin s'incline progressivement, dépasse une poignée d'habitations, se vêt d'asphalte et, côtoyant le Ruisseau du Tordoir, rejoint une route perpendiculaire.
Suivez-la vers la droite, prudemment. Négligez une première bifurcation à main gauche et, aux deux suivantes, allez à gauche pour atteindre la Place de Wodecq, dominée par l'église.

(17) Passez devant l'édifice religieux. Jetez-y au moins un coup d’œil, puis contournez-le en virant à gauche. Quittez ainsi la place par un sentier, qui longe un terrain de football. Au carrefour en T, vous revoilà au bord du Ruisseau de Tordoir. Suivez-le vers la droite. Vous dépassez l'ancien Moulin du Mouflu.
Dans un coude vers la droite, la petite route s'écarte du ruisseau et gagne le quartier du Quesnoit. À deux pas au-delà d'un oratoire, vous atteignez une bifurcation.

(18) Virez-y sèchement à gauche. Après environ 350 m, vous arrivez à un nouvel embranchement devant une fermette isolée et marqué d'un calvaire. Virez à droite et, quasiment en ligne droite, entamez une belle traversée champêtre. Le chemin rustique s'élève progressivement.
Remarque ici : Un coup d’œil en arrière vous offre un vaste panorama vers Lessines, localisable grâce à un château d'eau moderne.
Négligez une bifurcation à main droite peu avant d'atteindre un carrefour au lieu-dit Marloyaux.

(19) Avec prudence, traversez droit devant vous. Votre petite route quitte bien vite ce quartier excentré. Effectuez 600 m environ.

(20) À la hauteur d'un potelet point-nœud 65, quittez l'asphalte en virant à gauche sur un chemin de terre, le Sentier du Séhut, c'est à dire du Saule.
À la bifurcation prochaine, empruntez, vers la droite, une sente herbeuse, quelque peu aléatoire, qui longe une clôture. Le Sentier du Séhut vous impose de sauter un échalier rudimentaire pour traverser une prairie et atteindre un embranchement, peu avant une ferme, terme du Sentier du Séhut.

(21) Poursuivez alors vers la droite, vous engageant ainsi sur un chemin herbu, bordé de saules têtards. Il marque un coude vers la droite et débouche au coin d'une petite route, à deux pas de l'accès à une exploitation agricole. Poursuivez vers la gauche. Vous dépassez l'entrée de la ferme et joignez une route plus importante.

(22) Suivez-la vers la droite jusqu'au coude proche. Quittez-y la route et empruntez l'empierré qui vous emmène à travers la campagne. Il s'incurve vers la gauche et atteint le carrefour voisin de la Croix Philosophe.

(1) Virez cette fois vers la gauche pour entamer, à rebours, le chemin champêtre matinal. Franchissez, droit devant vous, le croisement flanqué d'un oratoire et empruntez la petite route qui vous ramène paisiblement à la Place de Lahamaide (D/A).

 

 

Retour à la Liste des récits